La série C des archives : Les rôles de taille.

lundi 16 février 2015
par  Thierry HOUX
popularité : 27%

Par Dominique Carpentier

La série C des Archives Départementales concerne l’administration civile avant 1790.
JPEG - 11.1 ko
On y trouve les fonds de l’Intendance de la Généralité de Rouen et de ses subdélégations, du Bureau des Finances de Rouen, de l’Administration des domaines, des Elections sous la cote C.
Les Fonds du contrôle des actes, des insinuations, du Centième denier se retrouvent sous la cote 2 C.
Des répertoires permettent de s’y retrouver dans cette série offrant plus de 251 mètres linéaires de documents.
C’est dans cette série que figurent les rôles de taille.

Certains rôles de taille ont fait l’objet de dépouillements dont vous trouverez les résultats dans les actes en lignes à la rubrique "Divers" ; peut-être y trouverez-vous certains de vos ancêtres ?

En savoir plus sur la Taille :

La taille est l’un des différents impôts de l’ancien régime. On peut y rajouter la gabelle, le vingtième, la capitation, la dîme.
Le principe de base de la taille est que l’administration fiscale fixe un montant d’imposition par paroisse. Ensuite, les contrôleurs de la taille répartissent cet impôt entre les contribuables.
La taille est un impôt par foyer dont sont exemptés les nobles et le clergé ainsi que les titulaires de certains offices.
Ne payent pas non plus la taille les « très pauvres » souvent regroupés spécifiquement sous la rubrique « mendiants » ou « invalides ». Parfois la rubrique est intitulée « mendiants et fugitifs ». Parmi ces derniers, dans les régions concernées, on trouve naturellement des protestants émigrés
Les rôles de la taille nous donnent donc une espèce de radiographie fiscale d’une paroisse à un moment donné du temps.
Le nombre de foyers fiscaux (de feux) nous donne une indication du nombre d’habitants de la paroisse. Usuellement, on multiplie le nombre de lignes, c’est à dire de feux, par 4 ou 5 pour avoir le nombre d’habitants. Par exemple, pour St Valery, avec environ 1000 feux, on obtient 4500 habitants à la fin du XVII° siècle, ce qui semble une donnée acceptable.
D’un point de vue généalogique, les rôles de taille sont intéressants parce qu’ils permettent de se faire une idée, notamment en cas d’homonymies fréquentes, du nombre de familles portant le même nom, des professions exercées et du patrimoine foncier.
Parfois, existent en effet des indications de professions assez précises. Avec les données collectées, il est cependant assez difficile de se faire une idée du niveau de vie réel par extrapolation de la justice fiscale de l’époque.
On voit cependant que les données collectées reflètent certains critères de standards de vie, ainsi que les normes en vigueurs :
On compte le nombre de chevaux, de vaches et de charrues, qui sont exceptionnellement supérieurs à une ou deux unités. Nous ne sommes pas dans une région d’élevage.
Le nombre d’acres est également un critère important. On estime usuellement l’acre normand à ½ hectare. Je ne résiste cependant pas à retranscrire la définition du dictionnaire « Furetière » de 1690

« ACRE. s. m. Mesure de terre qui se dit particulièrement en Normandie, qui contient 160. perches. L’acre du bois est de 4. vergées, la vergée de 40. perches, la perche de 24. pieds, le pied de 24. pouces, & le pouce de 12. lignes : mais tout cela diffère selon les lieux.

Dans un Registre de la Chambre des Comptes il est dit, que l’acre contient quatre vergées, dont il en faut deux pour l’arpent ; qu’une vergée contient quarante perches de terre, & chaque perche contient 24. semelles de pied. Chez les Anglais un acre contient 16. perches en longueur, & autant en largeur. »

Mais en réalité, au XVIIème siècle, la plus grande anarchie règne pour tout ce qui est système de mesures. Chaque paroisse possède ses propres systèmes, tous calqués sur celui-ci.. Mais les unités sont variables en quantité d’une paroisse à l’autre, et même, au sein d’une même paroisse, dans le temps. Ainsi, à titre d’exemple, un document non daté mais de cette époque, indique une mesure de 1 Acre 22 Perches en mesure de Fécamp et donne une valeur de 2 acres 1 Vergée 29 Perches en mesure de Rouen pour équivalente.

Nous avons donc des données que les registres paroissiaux ne permettent pas de faire apparaître : position d’un individu par rapport à sa famille, position par rapport à un environnement professionnel, estimation (discutable) de la « position sociale ».

Dominique LOSAY

Navigation

Articles de la rubrique

Agenda

<<

2017

 

<<

Mars

>>

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
272812345
6789101112
13141516171819
20212223242526
272829303112